9 Avr

La parapharmacie de demain

Des stratégies face à la concurrence de la parapharmacie

Un site officinal sur le web Français réalité ou fiction ? De nombreux pharmaciens s’interrogent sur les possibilités que les nouveaux médias offrent aux professionnels de la santé en attendant le jour ou la législation encadrera également une activité pharmaceutique en ligne.

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication se développent : Internet est devenu un moyen de communication usuel. Dés lors, de nombreux pharmaciens s’interrogent sur la place que peut prendre, dans leur exercice officinal de demain, ce support particulier qui ignore les frontières, alors même que l’octroi des licences de pharmacies dépend de critères géo-démographiques. Et très souvent ils questionnent l’Ordre sur les conditions de la faisabilité d’un site officinal.

La frontières entre publicité et information étant assez ténues, il ne peut être exclu que la création d’un site Internet par un pharmacien puisse être, selon les cas, assimilée à de la publicité en faveur de l’officine, du pharmacien ou de la médecine. En conséquence, dans l’état actuel des jurisprudences et dans un contexte légal et réglementaire non encore adapté au support Internet, l’Ordre incite les pharmaciens à la plus grande prudence, leur responsabilité étant pleinement engagée notamment sur le plan disciplinaire. Mais cela n’empêche nullement les pharmaciens de créer des structures de parapharmacies qui aujourd’hui permettent une réorgaisation de certain marché jusqu’alors réservés à de grandes enseignes de distributions.

L’absence de tonicité du marché de la parfumerie sélective est en partie due au dynamisme de la parapharmacie. La vente en conseil pharmaceutique, qui regroupe l’activité des pharmacies, des parapharmacies et des espaces de conseils pharmaceutiques, comme le propose des structures comme le réseau du guide santé a progressé de plus de 8% par an depuis ces 5 dernières années, contre 3% pour la distribution sélective de parfum. Leur concurrence pèse sur les ventes de produits de beauté: souvent moins chères, les parapharmacies bénéficient surtout du coté rassurant du pharmacien et leur blouse blanche qui a donc une vrai légitimité pour le consommateur.