9 Avr

Sport de raquette

Les sports de raquette

Badminton, Squash, Tennis ou encore ping pong, autant de sports de raquette que l’on ne présente plus. Le principe est connu : en solo ou contre des adversaires, au nombre de deux ou plus, les protagonistes se “renvoient la balle”, dans les limites d’un terrain.

Le concept de la raquette n’est pas née avec le tennis mais avec le Jeu de paume : à l’époque on se renvoyait la balle à mains nue ou encore avec des gants. La première raquette au monde était donc la main humaine! Ce n’est que vers 1505 que fut créée la première raquette en bois, ancêtre de la raquette de tennis que nous connaissons aujourd’hui. D’autres sports de raquette, bien que moins connu, existent aussi comme la pelote basque, le Beach Tennis, le Padel qui est un savant mélange de tennis, de squash, de tennis de table et de pelote basque, ou encore le Walleyball dans lequel quatre joueurs maximum par équipe s’affrontent sur un terrain de squash ou de racketball, les rebonds sur les murs latéraux du terrain étant autorisés.

D’autres variantes de sports de raquette existent aussi, comme le racquetball, inspiré du squash et se jouant sur un terrain de handball fermé avec une raquette de tennis au manche plus court. Une balle plus grosse que celle du squash et plus rapide que celle du tennis est utilisée pour jouer au racquetball. Bien que peu connu, il est néanmoins pratiqué par 10 millions de personnes dans le monde. Un autre sport de raquette assez original lui aussi est le speed-ball : une balle creuse en caoutchouc tourne autour d’un mât auquel elle est reliée par un fil de nylon de 1,50 m. Le fil est noué au mât par une boucle ou un anneau de plastique pivotant librement autour d’une bobine. Le mât est enfoncé dans un socle lourdement lesté. Le but du jeu est différent selon que l’on joue seul, à deux, ou à quatre.

Nous continuons notre survol des jeux de raquette avec la crosse, très en vogue au Canada et qui est un sport collectif apparenté au hockey, opposant deux équipes de dix joueurs qui doivent se passer une balle de caoutchouc rigide à l’aide d’un grand bâton recourbé doté d’une poche en filet. Nous terminons notre tour d’horizon des jeux de raquettes avec la Balle au tambourin dont les règles sont simples : deux équipes de 5 joueurs s’affrontent sur un terrain de 140 à 160m², la balle devant être frappée à la volée ou au premier rebond et le point est perdu lorsque la balle ne dépasse pas la ligne médiane, ou est touchée par un équipier, ou ne retombe pas dans l’aire de jeu, ou lorsqu’est renvoyée par une partie du corps autre que l’avant bras qui tient le tambourin, ou encore si un joueur pénètre dans le camp adverse.

Les quatre plus grands tournois du monde de tennis sont les Internationaux d’Australie (à Melbourne, en janvien), de France (Roland Garros à Paris, en mai et juin), de Grande-Bretagne (Wimbledon à Londres en juin et juillet) et des Etats-Unis (US Open, à New York). Les grands joueurs qui ont gagné plusieurs fois ces tournois sont en vrac : Björn Borg, Pete Sampras, Jimmy Connors, Andre Agassi, Roger Federer, John McEnroe, Ivan Lendl chez les hommes. Du côté des femmes, citons : Chris Evert, Martina Navratilova, Steffi Graf, Monica Seles, Justine Henin, Martina Hingis…

Ce sport se déroule sur un court (avec un filet) aux dimensions très précises. Des lignes blanches indiquent ses limites. Plusieurs surfaces existent et possèdent leurs propres caractéristiques. Cela permet d’avoir des types de jeu variés (terre battue, gazon, dur, etc.). Les balles sont des sphères en caoutchouc remplies d’air. En compétition officielle, elles ne peuvent être que jaune ou blanche. Actuellement, la jaune domine largement pour des raisons de visibilité à la télévision.

Le badminton, parfois considéré comme le petit frère du tennis, est très pratiqué dans le monde (très populaire en Asie) et très physique. Le filet est beaucoup plus haut qu’en tennis, la raquette plus légère, et l’on frappe dans un volant. Suivant les coups, la vitesse de celui-ci peut énormément varier (3 km/h lors d’un amorti, plus de 300 lors d’un smash). Ceux utilisés en compétition sont en plume d’oie. Le grand public utilise des volants en plastique, plus résistants.

Le tennis de table (ping pong) est également très populaire. Il fut inventé en Angleterre, à la fin du XIXème siècle, dans la bonne société victorienne. Il se déroule sur une table (comme son nom l’indique) séparée par en deux parties égales par un filet.

Le squash est un sport qui se joue en duel, sur un terrain entouré de murs et éventuellement d’une paroi en verre, afin de permettre au public d’assister aux matchs. Ce sport a été inventé par des étudiants anglais qui tapaient contre les murs en attendant que les courts de tennis se libèrent. D’abord réservé à l’aristocratie, le squash se développe après les années 50 et est longtemps dominé par les joueurs de colonies anglaises.

La pelote basque est une évolution du jeu de paume qui s’est développée dans le sud-ouest de la France, particulièrement dans le Pays basque et en Gascogne. Il y a plusieurs sortes de pelotes. Le jeu se déroule sur un terrain appelé cancha, avec un mur de face (fronton) et un mur de côté.

Il existe de nombreux instruments pour pratiquer ce sport. La chistera est une corbeille en osier, la pala est une raquette en bois et le xare est un arceau de bois avec du fil tressé en son centre.

Les joueurs doivent frapper la pelote (balle) à tour de rôle. Celui qui n’arrive pas à la renvoyer sur le fronton perd le point. Une ligne minimum (falta) doit être dépassée par la balle qui rebondit, et une ligne maximum ne peut être dépassée d’une seule fois (point à remettre). La deuxième fois, le point va à l’adversaire. Le dernier point est appelé « a la novia » (à la fiancée !).